Numerus Clausus chiffres deuxième année en étude de santé

Numerus Clausus 2021 : Etudes de Santé / PASS

Pour 2021, la dernière année avec la PACES, les chiffres du numerus clausus sont tombés.
En effet, il y a un nombre limité d’étudiants admis en deuxième année de santé, voici donc les chiffres tant attendus : 

faculté

médecine

dentaire

pharmacie

sage-femme

Aix-Marseille Université

184

51

105

22

Université Picardie Jules Vernes

59

10

34

14

Antilles

69

7

2

13

Université Franche Comté

71

10

38

14

Université de Bordeaux

224

43

104

23

Université de Caen

111

16

65

19

Université Clermont Alpes

100

Université Clermont Auvergne

25

61

20

Corse

24

3

6

4

Université de Bourgogne

97

16

46

16

Université Grenoble Alpes

125

11

72

22

Guyanne

9

1

1

1

La Réunion

60

5

3

16

Lille

55

135

30

Lille Etat

275

Lille Catho

89

2

4

17

Limoges

61

6

33

6

Université de Lorraine

109

25

49

Metz 13

Nancy 19

Université Lyon 1

437

33

104

Lyon 22

Bourg en Bresse 11

Université de Montpellier

172

44

158

96

Université de Nantes

149

31

70

20

Université Côte d’Azur

99

32

30

21

Paris XIII

103

9

34

9

Paris Ouest

83

Poitiers

150

15

53

20

Polynésie Française

11

3

2

2

Université Reims Champagne Ardennes

100

18

46

20

Université de Rennes

110

29

57

19

Rouen

94

17

50

13

Saint-Etienne

78

5

31

Lyon 4

Bourg en Bresse 3

Strasbourg

109

27

53

14

Toulouse III

170

58

103

18

Tours

140

21

67

21

Paris Ouest

2

29

11

TOTAL

3 672

1 645

630

537

Au total 6484 places en deuxième année de santé pour les étudiants santé.

Désormais, la PACES fait place aux PASS/LAS, découvrez dès maintenant tout ce qu’il y a à savoir sur la nouvelle réforme.

2 réponses

  1. Absolument d’accord avec le commentaire de Véronique.
    C’est une honte. Nous limitons le nombre d’étudiants Français, et pendant ce temps que vois-je?
    – mon ophtalmo est un Russe qui parle à peine quelques mots de Français (je ne comprends pas le quart de ce qu’il raconte)
    – le chirurgien orthopédiste qui m’a reçu il y a un mois à l’hôpital, même rengaine, un Russe que l’on comprend mal
    Les médecins Français spécialisés, ils ne sont plus abordables. Leur réservation s’étale sur prés d’un an (reconduction régulière des patients existants), donc lorsque l’on a une urgence, nous sommes soignés par des personnes à qui l’on reconnait leur niveau de compétence via un document étranger.
    D’ailleurs on trouve des directeurs de laboratoires en France, qui sont dans une illégalité absolue mais acceptée par manque de contrôle et de rigueur dans le système de la S.S.
    Ceci me fait un peu penser à un permis de conduire passé en Afrique sans jamais avoir conduit ou vu une moto, que l’on paie 25€ (le papier), et que l’on fait reconnaitre à la préfecture comme un permis valide, en remettant sa carte consulaire en fin d’expatriation (idem pour les bateaux hauturier, permis poids lourd, etc etc etc car ceci je l’ai vu et je l’ai constaté).
    La question clé est : quels sont les examens écrits, oraux, pratiques que l’on fait passer aux “médecins, spécialistes” venant de l’étranger, pour leur donner le pouvoir d’exercer chez nous?
    Parce que lorsque moi je suis partis travailler à l’étranger, c’était parce que nous maitrisions la technologie. Est-ce bien le cas sur les médecins qui viennent exercer en France?

    Si je veux me faire soigner à la Roumaine, j’irai en Roumanie. Si je veux me faire soigner à la Russe, j’irai en Russie. Ce n’est pas plus compliqué que cela.

    Donc, je pense qu’il faut faire un grand ménage de ce coté là dans notre système de verrouillage qui n’a été mis en place que pour limiter aux “élus” l’accès à la boite de pandore. Les richesses sont à partager et non à laisser entre les mains de quelques privilégiés acceptés dans le tri du numerus clausus, issus de familles de notables ou de bourgeois (Je n’ai rien contre les notables et les bourgeois, mais nous arrivons à un niveau de qualité de soins qui n’est plus acceptable). Donc il faut libérer totalement sans limite l’accès aux études supérieures de nos bons citoyens Français qui désirent étudier la médecine.

  2. Franchement, c est une honte…..Et après plus de bons médecins en France et finalement, polyvalents….La France va aller chercher des médecins étrangers…..Il y a un sacré problème….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *